Carol Johnston - Jamais deux sans trois.

Carol Johnston

Vous avez le cancer du côlon. Nous devons retirer le côlon entier. Il est métastasé dans votre foie – stade quatre – incurable.”

J’ai fait des tests de dépistage réguliers, de l'exercice, me suis nourrie de manière saine tout ma vie, et pourtant, j’ai du comprendre pourquoi j’ai vécu cette expérience. Je suis tombée sous le choc en apprenant pour diagnostic de STADE IV! J’ai décidé de passer une journée pitoyable dont je ne pouvais me relever. Mon mari a décidé de lancer des recherches de réunions sur le cancer colorectal via le CCRAN.

En moins d’une heure après avoir envoyé un email, nous avons reçu un retour de Filomena qui guide le groupe. Elle nous a donné son numéro de téléphone, dit de l’appeler dès que besoin et nous a invité à nous joindre à la réunion d’information du Cancer Colorectal le jour suivant. Mon mari (Jeff) et moi même avons participé à la réunion, écouté les histoires de chacun et partagé notre histoire à notre tour. J’ai expliqué le fait que deux médecins s’étaient concernés et ont confirmés un risque de cancer secondaire, nécessitant l’ablation complète de mon colon, ce à quoi j’ai refusé. Filomena était rassurante, pleine de compassion et m’a offert une troisième opinion. C’est à ce moment précis que j’ai compris que Filomena était également un tonnerre d’action!

En moins d’une semaine, nous avons rencontré le Dr Shady Ashamalla – oncologue en chirurgie du cancer colorectal au Centre de cancérologie Odette de Sunnybrook. Après un examen approfondi de mes antécédents et de mon dossier médical, il n’a pas pensé qu’une ablation complète du côlon était nécessaire. Il a recommandé une chimiothérapie, une résection du côlon – en enlevant seulement la zone touchée et une résection du foie. Cela m’offrait la possibilité de changer le moins possible mon mode de vie. C’était la bonne solution pour moi. C’était de l’espoir..

J’ai eu cinq séances de chimio et ensuite une date chirurgicale où le côlon et le foie ont été résection au cours de la même procédure. Mon rétablissement a été plus rapide que prévu et maintenant, quatre mois plus tard, je me sens comme mon ancien moi. Il y a eu beaucoup de bas émotionnels en cours de route, et j’ai perdu espoir. Dans ces moments-là, Filomena s’est présentée pour me maintenir sur la bonne voie. Habituellement, je ne m’ouvre pas facilement à de nouvelles personnes, et encore moins je ne leur donne pas d’influence sur mes décisions, mais son inspiration était essentielle pour que je reste concentré, axé sur les solutions et plein d’espoir.

Depuis ce temps, on m’a également diagnostiqué un nodule récurrent dans mes poumons et une récidive potentielle dans mon abdomen. Le CCRAN a veillé à ce que j’obtienne une tomodensitométrie pour m’assurer qu’un traitement rapide serait entrepris. Pour traiter cette maladie, on m’a recommandé le meilleur oncologue chirurgical thoracique, auprès de qui me rapprocher au sujet des nodules pulmonaires.

Je ne suis pas guérie, mais je vie à fond, et je continuerai à le faire aussi longtemps que possible. J’ai aussi bon espoir et, lorsque je ne le suis pas, je sais que le CCRAN sera là pour me corriger. Ce n’est pas un chemin facile, mais avec les bonnes personnes pour vous guider et vous soutenir, le chemin est plus facile à parcourir. Contactez le CCRAN. Je l’ai fait et c’était la meilleure décision que j’ai prise.

Sincèrement,

Carol Johnston

STAGE IV PATIENT

Charitable Registration Number 776821936RR0001

fr_CAFrench